La solution est en nous.



     Dans la société actuelle, très matérialiste, on n'oublie souvent les choses simples. C'est un peu comme si, sans matériel, sans aide de toutes ces machines, sans l'informatique, notre vie allait s'arrêter . Or, c'est tout à fait l'inverse.


      Autrefois, le maçon, l'agriculteur, le forgeron, et tous les métiers manuels donnaient bien du mal aux hommes, mais ils leur apprenaient également la force, la patience, la sagesse. Le comptable, la secrétaire, les patrons and co, devait faire don d'un savoir plus intellectuel, mais la mémoire, la réflexion, l'esprit de décision, l'imagination pour avancer faisaient partie de leur vie. Toutes ces choses aujourd'hui, sont balancées les machines remplacent ces fonctions vitales à l'homme.


     Je regarde mes enfants évoluer dans notre société, et je me rends compte qu'ils ne savent pas trouver des solutions aux choses les plus simples. Comment faire sans la sacro-sainte machine?
Il y a 30 ans nous étions jeunes et déjà bien équipé. Nous étions moins asservi de toutes ces machines, des robots, de l'informatique qui gouverne notre vie. Au final, nous ne pensons plus pour agir par nous même, nous pensons comme la machine. Comment se sortir des situations les plus simples, devient un casse-tête. Alors que quelques petites choses basiques, solutionnent beaucoup, sans que la coûte beaucoup !


    J'envie parfois les gens qui vivent retiré du monde, ils gardent leur authenticité , ils continuent à développer leur instinct de survie. Souvent on me dit que je vis dans le "trou du cul du monde". Certainement, je n'ai pas de boulanger à porté de main , le magasin le plus proche est à 12km, pourtant je ne manque jamais de rien. Je prévoie, je m'organise, et si je n'ai pas sous la main, je trouve des solutions. Parfois, ça fait sourire, mais l'imagination, l'ingéniosité déployée, le temps passé à réfléchir à une solution, toutes ces choses font que le résultat devient splendide. Je vous accorde que parfois ce n'est que banal, même épique, mais l'important n'est il pas d'avoir trouvé la solution qui est en nous?

   

      Le système nous affaibli. Prions pour qu'un jour, la machine ne devienne pas plus forte que nous et nous ne devenions ses serviteurs. Nous sommes en bonne voie.

Commentaires

  1. Je ne pense pas que le tableau soit aussi sombre que ça, beaucoup savent se servir de la machine comme d'un outil supplémentaire qui permet de gagner du temps, je crois que tout n'est que question d'éducation, on doit rester ouvert sur le monde qui nous entoure et ne jamais se laisser asservir
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de me lire et de réagir .